Informations-Nouveautés

La table des matières du Blog de M@rcel Les "Snazzy Archive"

Quelques écussons et badges …



Marcel Lebrun

Créez votre badge

Catégories

Le temps qui passe …

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

P@ge de présentation de M@rcel

moa1Marcel Lebrun, docteur en Sciences, est  actuellement professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique à l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias (IPM) de l’UCL (Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve, Belgique). En particulier, il accompagne les enseignants dans la mise en place de dispositifs techno-pédagogiques à valeur ajoutée pour l’apprentissage. Il est à l’origine de la plate-forme Claroline dont il assure la responsabilité pédagogique au sein de l’équipe de développement. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les rapports entre technologies et pédagogies.


Quelques livres

Livre récemment traduit en portugais :

TEORIAS E MÉTODOS PEDAGÓGICOS PARA ENSINAR E APRENDER

Livre récemment traduit en arabe :

تكنولوجيات للتعليم والتعلم

Lebrun, M. (2006). eLearning para Enseñar y Aprender : vincular Pedagogia y Technologia. Universidad Catolica del Norte : Vicerrectoria academica. Antofagasta (Chile)

Lebrun, M. (2005). eLearning pour enseigner et apprendre : Allier  pédagogie et technologie. Academia-Bruylant (Louvain-la-Neuve), 269 pages
Nominé au prix Roberval, 2007.

Lebrun, M. (2005). Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre : Quelle place pour les TIC dans l’éducation ? 2ème édition revue. De Boeck (Bruxelles), 206 pages.

Lebrun, M. (2005). Des technologies pour enseigner et apprendre. 3ème édition revue et augmentée. De Boeck (Bruxelles), 240 pages

Lebrun, M. (2002). Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre : Quelle place pour les TIC dans l’éducation ? De Boeck (Bruxelles), 206 pages.

Lebrun, M. (2002). Des technologies pour enseigner et apprendre. 2ème édition revue. De Boeck (Bruxelles), 240 pages

Lebrun, M. (1999). Des technologies pour enseigner et apprendre. De Boeck (Bruxelles), 240 pages.


Quelques articles

Bachy, S., Lebrun, M. & Smidts, D. (2010). « Un modèle-outil pour fonder l’évaluation en pédagogie active : impact d’une formation sur le développement professionnel des enseignants », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 26-1 | 2010, mis en ligne le 10 mai 2010, Consulté le 18 décembre 2010.
http://ripes.revues.org/index307.html

Lebrun, M., Docq, F. et Smidts, D. (2009). Claroline, a Internet Teaching and Learning Platform to Foster Teachers Professional Development and Teaching Quality : First Approaches. Association for the Advancement of Computing in Education. AACE Journal, 17(4), 347-362. Chesapeake, VA: AACE.

Docq, F., Lebrun, M. & Smidts, D. (2008). A la recherche des effets d’une plate-forme d’enseignement/apprentissage en ligne sur les pratiques pédagogiques d’une université : premières approches. Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire. Volume 5, 1.

Vanpee, D., Godin, V. et Lebrun, M. (2008). Améliorer l’enseignement en grands groupes à la lumière de quelques principes de pédagogie active. Pédagogie Médicale, 9 (1), 32-41.

Lebrun, M. (2007). Quality towards an expected harmony: Pedagogy and
technology speaking together about innovation. Association for the Advancement of Computing in Education, AACE Journal, 15(2), 115-130.

Lebrun, M. (2004). Enseigner et apprendre en ligne. Claroline et le site iCampus de l’UCL : fondements, outils, dispositifs. Les dossiers des sciences de l’éducation, 12.

Lebrun, M. (2004). La formation des enseignants universitaires aux TIC : allier pédagogie et innovation. Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire. Revue patronnée par la Crepuq (Canada, Québec), 1,1, pp.11-21.

Denef, J.-F., Lebrun, M.  et Donckels, F. (2003). Télé formation, télé médecine, E-mythe ou réalité ? Louvain médical, 122, pp. 335-342.

Reding, R., Denef, J.-F., Parmentier, Ph. et Lebrun, M. (2001). Accès, compétences et opinions des étudiants en médecine vis à vis des technologies de l’information et de la communication. Pédagogie Médicale, novembre 2001, 2,4.

Lebrun, M. (2000). Pédagogie et technologie : en marche vers l’autrement. Pédagogie Médicale, novembre 2000, 1,1.


Quelques vidéos

Journées du e-Learning à Lyon : 24-25 juin 2010

Des plate-formes motivantes ? De l’enseignement à l’apprentissage

La formation des enseignants aux TICE : allier pédagogie et innovation

Les TICE, valeur ajoutée et métamorphose de la pédagogie

M@rcel présentant Claroline

Dans l’eLearning, ce n’est pas le « e » qui compte le plus

Une mayonnaise pédagogique



Recherches actuelles

Avec la mise en place de la réforme de Bologne, l’enseignement supérieur vit aujourd’hui des mutations curriculaires importantes. La valorisation des acquis de l’expérience, la modularisation, l’usage des TICE favorisent l’accès des universités à un public plus large et diversifié.

Pour faire face à ces mutations, les universités cherchent depuis plus de vingt ans à développer des usages des TIC (enseignement sur mesure, à distance, campus virtuel).

Des plateformes d’enseignement à distance, ont été  adoptées  très largement par les universités et ont permis d’offrir aux apprenants et aux  enseignants des dispositifs dits : « hybrides ». Ces dispositifs articulent à des degrés divers des phases de formation en présence et à distance. Malgré leur nombre croissant, à part des enquêtes de satisfaction auprès des apprenants, aucune recherche ne répond aux questions centrales :

  • Quelles sont les caractéristiques des dispositifs mis en place ?
  • Quelle est leur diversité ?
  • En articulant « présence » et « distance », dans quelle mesure créent-ils les conditions d’un apprentissage tout au long de la vie ?
  • Comment contribuent-ils à renouveler l’enseignement supérieur et à améliorer sa qualité ?
  • Quels rôles jouent les TIC dans ces processus ?
  • Dans quelle mesure ces dispositifs peuvent-ils augmenter l’accessibilité à l’enseignement supérieur et favoriser les collaborations inter-institutionnelles ?

Pour répondre à ces questions, Hy-SUP a pour objectif de :

  1. Proposer une typologie des dispositifs hybrides capables de supporter la formation tout au long de la vie, réutilisable dans toute institution d’enseignement supérieur, afin d’instrumenter les prises de décision relatives à de tels dispositifs par tous les acteurs aux différents paliers de toute institution d’enseignement supérieur ;

  2. Fournir avec cette typologie une démarche permettant de concevoir, implanter, analyser, évaluer et améliorer de tels dispositifs ;

  3. Analyser les effets des différents types de dispositifs sur l’apprentissage des étudiants, notamment sur l’acquisition des compétences liées à l’apprentissage tout au long de la vie (Learning outcomes), sur l’accessibilité/flexibilité des formations, sur le développement professionnel des enseignants et  sur les transformations  induites dans les établissements (adoption et implémentation de l’innovation) ;

  4. Suggérer des pratiques efficaces en lien avec les différents types de dispositifs, en particulier sur le développement de compétences liées à l’apprentissage tout au long de la vie, sur l’accessibilité/flexibilité des formations et la collaboration inter-institutionnelle ;

  5. Diffuser les résultats par la mise en ligne des rapports de recherche, des bonnes pratiques et des stratégies d’intervention ; et organiser des activités de diffusion de manière ciblée pour chacun des groupes d’acteurs – apprenants, enseignants et formateurs, décideurs (institution), chercheurs, afin de soutenir l’appropriation de ces bonnes pratiques et pour alimenter le conseil aux décideurs ;

  6. Evaluer le projet pour une bonne régulation et une valorisation des résultats, ainsi que pour décrire et partager les pratiques évaluatives mises en oeuvre par chaque université pour moderniser leur enseignement notamment en exploitant davantage le potentiel des dispositifs hybrides.

Le projet s’adjoint l’expertise de partenaires hors Europe, Suisse et Canada, apportant leur expertise quant aux usages des méthodes et techniques de l’Enseignement à Distance dans l’Enseignement supérieur.
120 000 étudiant-e-s et 8000 enseignant-e-s seront directement concerné-e-s par le projet. La dissémination des résultats doit permettre de toucher un public dépassant le cadre du partenariat. L’objectif attendu est une amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur par l’identification, l’analyse et le partage de pratiques innovantes liées aux dispositifs hybrides.

Ce projet (2008-2010), modeste dans son financement, est soutenu par le “Réseau des chercheurs en technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement” de l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie). Le cadre théorique est la théorie du connectivisme de  Georges Siemens (2004) appliquée au processus d’apprentissage en réseau. Pour l’ensemble des partenaires du réseau mais aussi pour tous les enseignants chercheurs impliqués en pédagogie universitaire, l’apport consistera en une meilleure connaissance, dans une perspective interculturelle, des approches connectivistes menées dans le cadre des dispositifs de formation et de communication médiatisées. Aux plans pédagogique et didactique, les formateurs impliqués pourront, sur la base des observations, mieux réguler et adapter leur dispositif de formation. Les étudiants bénéficieront d’une acculturation aux TIC par l’usage et pourront également acquérir des compétences transversales. Les chercheurs développeront à cette occasion une meilleure connaissance des traces et de leur traitement.
Coordonné par le TECFA à Genève (Daniel Peraya), le projet est porté par : Université Claude Bernard (Lyon 1, France), Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumedienne (Algérie), ISFEC (Tunisie), IHEC Carthage (Tunisie), Université Antonin (Liban), Université catholique de Louvain (Belgique), Université Cheikh Anta Diop de Dakar (EBAD, Sénégal),  Université de Yaoundé 2 (ESSTIC, Cameroun)

The GRAPPLE project aims at delivering to learners a technology-enhanced learning (TEL) environment that guides them through a life-long learning experience, automatically adapting to personal preferences, prior knowledge, skills and competences, learning goals and the personal or social context in which the learning takes place. The same TEL environment can be used/accessed at home, school, work or on the move (using mobile/handheld devices). GRAPPLE will include authoring tools that enable educators to provide adaptive learning material to the learners, including adaptive interactive components (visualizations, simulations, virtual reality). Authoring includes creating or importing content, assigning or extracting meaning from that content, designing learning activities and defining pedagogical properties of and adaptation strategies for the content and activities.

To ensure the wide adoption of adaptation in TEL GRAPPLE will work with Open Source and commercial learning management system (LMS) developers to incorporate the generic GRAPPLE functionality in LMSs. Evaluation experiments in higher education and in industry will be performed to verify the usability of the GRAPPLE environment (for authoring and delivery) and to verify the benefits of using adaptive TEL for the learning outcome.

Apart from stimulating the use of adaptive TEL by making it available to every organization using a (popular) LMS the GRAPPLE consortium will also organize training/evaluation events to help higher education institutes and companies with the adaptive learning design needed to create adaptive learning material, and to receive usability feedback which the project will use to improve the user interfaces. A distributed user modeling service architecture will help end-users to stay in control of their user profile while at the same time allowing them to use the profile to get personalized access to learning applications offered through different LMSs by different organizations.


Mon institut


N'hésitez pas à partager (@mlebrun2) :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn

Comments are closed.